Bulletin d’informations avril 2020

En raison des mesures prises par le gouvernement,  la commission fédérale de médiation privilégie le télétravail et vous invitons à nous envoyer un courriel (secr.Bemiddelingscommissie@just.fgov.be)  pour être recontacté par téléphone, le cas échéant.


Si vous voulez contacter un médiateur agréé pour résoudre votre conflit,  nous vous invitons de  consulter notre site web: http://www.cfm-fbc.be/fr/trouver-un-mediateur

 

 

                                                                                              

Chers Collègues-Médiateurs,

 

Notre précédente newsletter a été envoyée fin mars juste après le renforcement des mesures COVID-19.

 

Le lockdown garde entre-temps la vie en société fortement sous son emprise. Les citoyens et les entreprises
sont à la recherche de sens et de points de repères pour traverser cette période surréaliste et inédite. Nos
médiateurs peuvent, dans ces circonstances parfois bien difficiles, offrir des perspectives et sont donc
extrêmement utiles.

 

Il n’y a donc rien de surprenant que cette newsletter soit totalement axée sur le déroulement de la médiation
en cette période de corona. Ci-joint nous attirons votre attention sur les consignes générales, le rôle des
médiateurs, les initiatives en soutien de la médiation et in fine les formations via e-learning.

 

En guise de conclusion de cette newsletter, nous vous souhaitons à tous beaucoup de courage, de
persévérance et surtout une bonne santé.

 

Avec toutes nos salutations,

au nom de la CFM, votre président Theo De Beir

 

  • DES CONSIGNES GÉNÉRALES:

 

Le mercredi 15 avril 2020, le Conseil national de sécurité a prolongé les mesures de corona jusqu'au
dimanche 3 mai compris.

 

Le précédent « paquet de mesures » n'indiquait pas expressis verbis que le médiateur agréé exerçait une
profession essentielle. Après interpellation de la CFM, il a été confirmé ce que nous savions déjà, que le
médiateur offre/propose des "services essentiels" et ceci conforme le décret ministériel.

 

Cela signifie qu'en tant que médiateur agréé, vous pouvez assumer pleinement votre rôle, bien entendu dans
le respect des mesures de santé en vigueur et dans le respect des règles de la distanciation sociale.

 

Si le médiateur peut garantir ces règles strictes de santé, il n'y a pas d'objection d’organiser des séances en
présence physique des clients. Il en relève de la responsabilité professionnelle individuelle du médiateur pour
juger s'il peut effectivement assurer ces garanties.

 

De plus, il va de soi qu’aucune séance physique ne peut avoir lieu si une des personnes concernées se sent
mal à l'aise ou empêchée.

 

Nous vous recommandons d'utiliser, autant que possible, les moyens de communication disponibles, allant
de l’usage du téléphone classique à la tenue d’une vidéoconférence.

 

  • ROLE DES MEDIATEURS:  un besoin aux “interventions médiatrices”

 

Comme déjà largement annoncé dans différents médias, la crise du corona engendre des obstacles ainsi
que des tensions grandissantes au sein des familles. Les gens font face à diverses incertitudes, angoisses
et soucis financiers qui les font facilement vaciller et qui les empêchent de voir une issue à leurs problèmes
relationnels et familiaux.

 

La médiation est la forme par excellence par laquelle les gens cherchent ensemble, dans un environnement
sécurisé et confidentiel, sous la direction d’un médiateur, à trouver une solution, appelée à durer dans le
temps, à leurs problèmes et préoccupations. Nous tenons expressément à rappeler ce message en cette
période exceptionnelle et inconnue de Corona où de nombreuses personnes sont sous pression.

 

La médiation, telle que nous l’exerçons en temps normal, ne suit pas son cours « classique » habituel en
cette période inédite. Aujourd’hui, il s’agit parfois de traiter rapidement, parfois même de suggérer des
solutions et malheureusement parfois ne pas prendre le temps utile et nécessaire pour pouvoir écouter les
gens quant à leurs préoccupations les plus profondes (préoccupations que nous ne connaissons presque
pas voire pas du tout). Ceci, tout en sachant que cette façon de procéder, n’est que purement temporaire, 
afin que la plus grande colère des gens ne puisse pas s’extérioriser.

 

Dans de nombreuses situations, nous devrons parler d’« interventions médiatrices » plutôt que d’un
processus de médiation traditionnel. Une pression du temps, une attente en une solution immédiate, fait en
sorte qu’en tant que médiateur, nous nous retrouvons parfois, par la suite, avec un sentiment d’amertume.

 

Néanmoins nos interventions durant cette période de quarantaine sont toutefois socialement essentielles.
Nous devons oser utiliser notre expertise et notre expérience pour sortir de notre zone de confort durant
cette période de quarantaine sans pour autant perdre notre foi dans le pouvoir de la médiation en tant qu’ADR.

 

  • DES INITIATIVES DE PROMOTION DE LA MÉDIATION EN PÉRIODE DE CORONA:

 

La CFM accueille favorablement toutes les initiatives de promotion de la médiation auprès du grand public, 
particulièrement pendant cette période difficile.

 

Nous nous référons à ce propos à un projet du Forum Médiation de Louvain où des médiateurs familiaux
agréés de l'arrondissement judiciaire de Louvain proposent, via des intermédiaires professionnels, des
interventions gratuites en médiation dans des situations de conflit familial (au sens large). Ils médient entre 
les différentes personnes concernées et les familiarisent avec les techniques de communication.

 

Les intermédiaires professionnels de l’arrondissement judiciaire de Louvain peuvent envoyer un e-mail
à avec les données de contact de la ou des personnes qui souhaitent
être contactées par voie téléphonique (nom, numéro de téléphone, descriptif succinct de la demande).

 

Si vous êtes à l’origine d’une telle initiative, ou si vous avez connaissance d’une initiative locale, n'hésitez
pas à nous le faire savoir par le biais du Secrétariat de la CFM ().

 

  • FORMATION DE BASE VIA E-LEARNING:

 

La CFM a décidé le 10 avril 2020 que les centres de formation, dont la formation de base a déjà débuté
avant la crise du corona, peuvent introduire une demande pour poursuivre leur(s) formation(s)
(de base et spécialisée) via e-learning.

Le formulaire de demande peut être obtenu auprès de la CFM. Le modus operandi suivant s'applique:

  • descriptif du tool/outil utilisé
  • date du début de la formation et niveau d’avancement au vue de l’ensemble de la formation
  • maîtrise de l’outil informatique par le formateur
  • formation de base et spécialisée (en principe, pas pour la formation continue)
  • aspects théoriques et pratiques (l’interactivité doit être garantie pour les aspects pratiques)
  • accessibilité pour tous les inscrits
  • efficacité du réseau permettant d’attester de la présence virtuelle des participants
  • respect de la confidentialité (notamment pour les jeux de rôle)
  • évaluation finale : exclu par online, sous réserve des décisions à venir de la CFM

 

La CFM reste à votre disposition pour toutes vos questions.

secr.commissiondemediation@just.fgov.be