Affaires sociales

En raison des mesures prises par le gouvernement,  la commission fédérale de médiation privilégie le télétravail et vous invitons à nous envoyer un courriel (secr.Bemiddelingscommissie@just.fgov.be)  pour être recontacté par téléphone, le cas échéant.


Si vous voulez contacter un médiateur agréé pour résoudre votre conflit,  nous vous invitons de  consulter notre site web: http://www.cfm-fbc.be/fr/trouver-un-mediateur

 

 

Une grosse entreprise a un conflit avec un membre de son personnel pour une question réputée « éthique ». Afin de ne pas ébruiter cette divergence de sensibilité qui lui serait préjudiciable, indépendamment de la qualité de ses produits/services, une médiation permet d’aplanir la divergence de vue.  Le membre du personnel obtient « réparation » (financière ou non) avec obligation de discrétion et l’entreprise évite une campagne de dénigrement qui aurait été préjudiciable aux actionnaires mais aussi à l’entreprise elle-même et donc indirectement au personnel.

Dans une Très Petite Entreprise (TPE), après des années de franche et fructueuse collaboration, un « ressenti » éclate entre le patron et sa secrétaire : la secrétaire n’a plus l’impression d’être respectée pour son travail journalier.  La rupture semble inévitable avec toutes les conséquences dramatiques pour les deux parties qui vont se déchirer comme un vieux couple devant un juge et qui se trouveront dos à dos après des années de collaboration. Le directeur perdrait sa secrétaire efficace, devrait payer une somme colossale pour le préavis et la secrétaire ne retrouverait probablement plus un travail aussi passionnant que celui qu’elle a vécu pendant ces années.  Grâce à une médiation, les choses sont remises à leur place, un réaménagement du bureau de la secrétaire est négocié et la reconnaissance réciproque de l’importance du travail accompli par chacun est admise.  La secrétaire obtient un congé payé d’une semaine pour se reposer pendant que son bureau est rénové et patron et secrétaire  reprendront avec un nouvel essor leur collaboration, enfin délestés de ce fardeau qui plombait leur vie professionnelle.

Les deux parties sont doublement gagnantes puisqu’elles continueront l’activité de l’entreprise.  Effectivement  le patron voyait s’écrouler son entreprise avec le départ de sa secrétaire qui connaissait tous les rouages de sa société. En poursuivant sa carrière dans l’entreprise,  la secrétaire  pouvait envisager sereinement sa fin de carrière dans cette société à laquelle elle avait tellement donné.

Voilà une médiation qui a reconverti deux antagonistes en deux collaborateurs indissociables, qui a préservé de la faillite une TPE et qui a redonné de l’énergie et de l’espoir pour leur avenir réciproque.  La situation s’est réglée en deux séances, il n’y a eu aucune publicité tapageuse préjudiciable et tout est rentré dans l’ordre.