Devenir médiateur agréé

Quiconque démontre avoir suivi avec succès une formation du niveau bachelor conformément à l’accord de Bologne, ou équivalent, avec en outre au minimum 2 ans d’activité professionnelle ou avoir au minimum 5 ans d’activité professionnelle peut, en justifiant d’une formation ou d’une expérience adaptée à la pratique de la résolution de conflits, en principe entrer en ligne de compte pour pouvoir être agréé comme médiateur par la Commission Fédérale de Médiation. Le diplôme de base ne joue pas un rôle essentiel. L’expertise acquise dans un domaine technique peut par contre représenter un atout pour la pratique de la médiation dans certains types de conflits. L’expertise dans le type de conflit à traiter dans le cadre d’une mission de médiateur agréé n’en n’est pas plus une condition requise. Une certaine affinité ou familiarisation avec la matière à traiter est cependant souhaitable.

 

 

Afin de pouvoir devenir médiateur agréé, une formation auprès d’une instance de formation agréée est requise. Une formation de base comprend un minimum de 90 heures (c'est-à-dire au moins 60 heures de base et au moins 30 heures de spécialisation). Selon le type de médiation pour lequel il désire l’agrément, c’est à dire les matières familiales, civiles et commerciales ou sociales, il est nécessaire de suivre un module de spécialisation complémentaire de 30 heures. Ces formations ne doivent pas nécessairement être suivies au cours d’une même année académique. Néanmoins, la possession d’une attestation de réussite d’une formation de base ainsi que de l’une ou l’autre spécialisation est exigée afin de pouvoir introduire un dossier de demande d’agrément auprès de la Commission fédérale de Médiation via le secrétariat de la Commission fédérale de la Médiation.

 

Outre la formation requise, un nombre de conditions secondaires relatives au type de conflit sont imposées telles que la personnalité du médiateur,  l’engagement au respect du code de bonne conduite et la couverture d’assurance en responsabilité professionnelle de l’activité de médiateur.